Les Occidentaux pris dans la tenaille universaliste. Entre l’enclume des institutions, et le marteau de la déconstruction.

L’intersectionnalité n’est pas la fin de l’universalisme, mais sa mise en pratique. Un débat est né ces dernières années au sein des camps de la gauche dans tous les pays occidentaux. Partout dans ces courants, se profile une lutte entre le camp dit des universalistes, et celui des adeptes de l’intersectionnalité. Les premiers croient dans des institutions étatiques fortes, surplombant les individus. Les citoyens, de quelque origine, de quelque religion, de quelque pensée politique que ce soit sont sommés de s’y soumettre afin que la société puisse fonctionner sur le même modèle. Les universalistes pensent, fondamentalement, que ces institutions ont[…]

Lire l'article