Science & remigration: draft

Préambule L’Occident est en crise. Meurtri de plusieurs guerres dont il ne s’est jamais remis, aussi violentes qu’absurdes et fratricides, il s’est recroquevillé petit à petit, horrifié de son passé, écrasé par le poids trop lourd d’un monde qu’il a porté trop longtemps sur ses épaules. Cette crise est préoccupante non seulement pour les Européens eux-mêmes, mais pour les habitants de la planète entière tant l’Occident a joué jusqu’à aujourd’hui le rôle de poumon de l’humanité. Aujourd’hui, l’Occident ne voit plus sa propre grandeur et ses propres accomplissements. Il ne voit plus la nécessité absolue de sa propre existence. L’objectif[…]

Lire l'article

Les Occidentaux pris dans la tenaille universaliste. Entre l’enclume des institutions, et le marteau de la déconstruction.

L’intersectionnalité n’est pas la fin de l’universalisme, mais sa mise en pratique. Un débat est né ces dernières années au sein des camps de la gauche dans tous les pays occidentaux. Partout dans ces courants, se profile une lutte entre le camp dit des universalistes, et celui des adeptes de l’intersectionnalité. Les premiers croient dans des institutions étatiques fortes, surplombant les individus. Les citoyens, de quelque origine, de quelque religion, de quelque pensée politique que ce soit sont sommés de s’y soumettre afin que la société puisse fonctionner sur le même modèle. Les universalistes pensent, fondamentalement, que ces institutions ont[…]

Lire l'article

L’asservissement par l’architecture, traduction

Il nous est souvent dit que c’est la guerre de 39-45 qui a causé la destruction de nombreux centre-villes de villes européennes. En réalité, la destruction commença bien plus tôt, dans les années 20, avec beaucoup de créations architecturales ‘progressistes’ (socialistes). Ici, la différence entre la Postdamer Platz de Berlin de 1914 et celle de 1932. Un autre bon exemple est le Mossehaus (le bâtiment d’un journal) à Berlin. Endommagé pendant les insurrections spartakistes (communistes) en 1919, il a été reconstruit par Mendelsohn entre 1921 et 1923. Erich Mendelsohn était un architecte particulièrement sinistre, mais les États-Unis furent relativement épargnés[…]

Lire l'article

La mécanique intrinsèque de l’islam, un système tourné vers la destruction et la conquête des terres encore libres

Quand on étudie un peu l’islam, on est frappé par un fait: l’islam est un système entièrement tourné vers la destruction et la conquête des terres encore libres. Il n’est fort que par le pillage et l’esclavage. Aussitôt que la destruction est stoppée, il s’effondre sur lui-même. — De toutes les idéologies qui ont pu exister dans ce monde, elle est celle la plus adaptée pour l’annihilation. C’est un virus, une méthode, un algorithme, qui se déploie toujours en trois phases: jihad caché, défensif, puis offensif. Ces trois phases sont inconscientes et implacables. C’est le fameux “contexte” dont les musulmans[…]

Lire l'article

L’Occident, une civilisation centralisatrice en proie à des menaces décentralisées

La faillite inéluctable des Etats dans un monde décentralisé. Les frontières s’ouvrent, les modes d’échanges se modifient, la diversité de l’offre rencontre une diversité naissante de la demande. Après des siècles de centralisation, l’Occident découvre la décentralisation. Qu’est ce que la centralisation? C’est lorsque tous les individus sont connectés entre eux indirectement par le biais d’une entité centrale, telle qu’un État. La télévision est par exemple une entité centralisée. Qu’est ce que la décentralisation? C’est lorsque tous les individus sont interconnectés entre eux directement sans entité intermédiaire centrale. Internet est une entité décentralisée par exemple. Jusqu’alors, nous étions habitués aux[…]

Lire l'article

L’indéracinable imaginaire blanc, le progressisme défait par les mythes

Tentative d’altération de l’imaginaire européen: l’exemple de la série Netflix en préparation sur l’univers de The Witcher De 2008 à 2015 émergèrent trois opus de la saga vidéoludique The Witcher, réalisé par le studio CD Project. Basé sur les récits fantastiques de l’auteur polonais Andrzej Sapkowski. Dépeignant un univers médieval vaste, sombre et complexe, rempli de mythologie slave, soumettant le joueur à des choix moraux difficiles, l’attrait mondial pour cet univers suite à cette adaptation de la licence donna lieu à une nouvelle adaptation, cette fois ci sous la forme d’une série télévisée produite par Netflix. Pour cette univers prenant[…]

Lire l'article

Ergo Proxy, le créateur imparfait, la créature obsolescente et la planification de son remplacement

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de quelque chose d’un peu différent de d’habitude, évoquant un peu le sujet de la science-fiction. Ergo proxy est une série animée japonaise sortie en 2006, explorant avec une profondeur assez poussée la relation entre créateurs et créatures. Dans notre monde, les humains peuvent difficilement trouver de sens à leur existence sans créateur. Visuellement intéressante malgré une narration parfois difficile, Ergo Proxy visite un autre aspect de la création, mettant en scène des créatures qui ne sont pas satisfaites du sens qu’on leur a donné, et des créateurs insatisfaits de leurs créations et déçus de[…]

Lire l'article

Comment le Japon m’a changé: de la gauche marxiste à la droite nationaliste

Encore gauchiste, je suis parti un an au Japon. Je suis revenu nationaliste. Adepte à l’époque des théories de l’extrême gauche, je suis parti sans passion particulière pour ce pays. Je suis revenu charmé par son urbanisme, son peuple et sa vision de l’avenir. Les rues étaient propres et les gens respectueux. La première chose m’ayant marquée est la propreté. A Tokyo, aucun papier ne traine par terre, pas un chewing-gum sur le trottoir, les rues semblent immaculés comme si elles venaient d’être construites quelques semaines auparavant. La criminalité était nulle. Il n’était aucunement rare de voir des gens dormir[…]

Lire l'article

Individualité et discipline: la spécificité unique et irremplaçable des peuples occidentaux

Si l’on observe attentivement tous les débats qui peuvent avoir lieu dans notre société, un schéma revient très souvent. Étant donné notre époque de changements démographiques majeurs, tout problème ne peut être compris sans aborder cet angle. A tout moment dans toute conversation politique avec quiconque, une seule question devient légitime: “Est ce que la disparition de la civilisation occidentale ne vous pose pas un problème?”. La réponse à cette question classe irrémédiablement tout individu parmi deux ensembles qui ne se comprennent plus et ne pourront plus jamais se comprendre. Art, sciences, lois, libertés, prospérité… Les bienfaits de cette civilisation[…]

Lire l'article