Comment le Japon m’a changé: de la gauche marxiste à la droite nationaliste

Encore gauchiste, je suis parti un an au Japon. Je suis revenu nationaliste. Adepte à l’époque des théories de l’extrême gauche, je suis parti sans passion particulière pour ce pays. Je suis revenu charmé par son urbanisme, son peuple et sa vision de l’avenir. Les rues étaient propres et les gens respectueux. La première chose m’ayant marquée est la propreté. A Tokyo, aucun papier ne traine par terre, pas un chewing-gum sur le trottoir, les rues semblent immaculés comme si elles venaient d’être construites quelques semaines auparavant. La criminalité était nulle. Il n’était aucunement rare de voir des gens dormir[…]

Lire l'article